Accueil Découverte J’ai nagé avec eux à Hawaï

J’ai nagé avec eux à Hawaï

362

Docteur en biologie marine, la Calédonienne Tyffen Read est connue pour être « La » spécialiste des tortues marines sur le territoire. En 2017, « Madame tortue » a nagé à Hawaï, au milieu des squales, avec Ocean Ramsey, « Madame requin » et le photographe Juan Oliphant.

Souvenirs…


Comment êtes-vous tombée sur la fondation d’Ocean Ramsey, OneOcean ?

« Hawaii est une destination qui fait rêver, avec ses surfeurs légendaires, les chemises de Magnum et le fameux «aloha» style. Etant en vacances sur Oahu avec Brian mon compagnon, nous avons voulu participer à une plongée avec les requins des Galapagos. Avoir la chance de voir des animaux sauvages, c’est une expérience incroyable, mais pas à n’importe quel prix. Nous étions sensibilisés aux effets parfois négatifs du sharkfeeding et donc après nous être renseignés, nous avons trouvé notre bonheur : OneOcean. Une entreprise qui prône la sauvegarde des requins et qui est tenue par des scientifiques. Nous avons booké tout de suite une sortie pour le jour suivant. Le rendez-vous était à 13 h à la marina d’Haleiwa.

La plongée s’est déroulée dans de bonnes conditions ?

Après un premier briefing à bord et une présentation de l’équipe (Ocean et Juan ainsi qu’un étudiant en biologie marine), nous sommes partis en direction du large. Après 30 minutes de bateau, nous nous sommes arrêtés au milieu de nulle part. Ocean nous a indiqué que nous étions arrivés et qu’il était important de bien suivre les règles de sécurité qui allaient nous être données. Une corde allait être mise dans l’eau et nous allions devoir nous y accrocher. Ensuite, un par un, nous pourrons descendre dans le grand bleu avec nos amis des Galapagos. Elle nous a également indiqué qu’il fallait garder son calme, ne pas crier dans l’eau et garder ses bras le long de notre corps. Puis l’heure de sauter à l’eau est arrivée.

Qu’est-ce que l’on ressent lorsque l’on plonge dans le bleu, au milieu de nulle part ?

Masque en place, Gopro chargée et l’excitation était à son comble mais on était toujours au milieu de nulle part et comment savoir que des requins étaient là ? Mais ils étaient bien là, car en regardant a l’arrière du bateau nous avons aperçu des dizaines d’ailerons. Comme-ci ils avaient reconnu le bateau ou la belle Ocean. Nous avons eu une chance incroyable, car dès notre arrivée a l’eau, une femelle tigre de 3m fit son apparition. «Curly
girl», la « frisée », a été vue pour la première fois en l’an 2000, et passe tous les ans dans la zone. Elle est facilement reconnaissable avec son aileron abimé. La loi du plus fort fait que, lors de son passage devant nous, les requins des Galapagos se sont écartés et ne sont revenus qu’après son départ. Environ 50 d’entre eux nous ont offert un spectacle magique. Mais comment savaient-ils ou nous trouver ?

Vous avez un petite idée ?

A l’avant du bateau, se trouvait un émetteur à ultra-son. Les requins, avec leurs ampoules de Lorenzini (organe sensoriel) sont très sensibles à ce type de matériel, et il semblerait qu’ils aient pris l’habitude de venir quand le dispositif est mis sous l’eau.

Plus largement, quel est votre position sur la protection et l’observation des requins ?

Les requins sont essentiels au maintien de l’écosystème récifal. Ils impressionnent et provoquent des phobies, mais sans eux, notre lagon ne serait pas le même. En revanche, avant de faire des activités basées sur des interactions avec des animaux il est important de bien se renseigner et de choisir des opérateurs qui œuvrent pour la conservation. OneOcean en fait partie.

Propos recueillis par Aurélien Lalanne
Photos : @juansharks / Juan Oliphant / Daniel Maviet photography

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici