Accueil Découverte Antigonia, Théâtre antique pour baleines

Antigonia, Théâtre antique pour baleines

260

Le site d’Antigonia, situé à 100 km au Sud de l’Île des Pins, est le siège d’un des plus grands rassemblements de baleines à bosse au monde. Parce que la nourriture y est abondante ? Parce qu’elles adorent y chanter ? Le mystère reste entier…


A l’image du Triangle des Bermudes ou des statues de l’île de Pâques, le mont sous-marin Antigonia est de ces sites qui défient la logique cartésienne. « En surface, on ne voit rien
d’autre que des vagues générées par la houle du large », raconte la doctorante à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) de Nouvelle-Calédonie, Solène Derville. Rien Pas tout à fait. En hiver, on y rencontre une incroyable densité de baleines à bosse. Du mois de juillet au mois d’octobre, ce plateau sous-marin devient l’un des plus grands lieux de rassemblement de ces cétacés connus au monde. « On peut croiser une cinquantaine de baleines en une seule journée, raconte avec enthousiasme Solène Derville qui en revient tout juste dans le cadre d’une mission scientifique (1). Il nous faut une semaine pour en compter autant dans le lagon sud de Nouvelle-Calédonie ». C’est pourtant leur point d’arrivée. Chaque hiver austral, ces géantes des mers quittent l’Antarctique pour rejoindre les eaux chaudes et protégées du sud du territoire calédonien. Elles s’y rendent pour se reproduire ou mettre bas.

Le caractère exceptionnel de ce site a été découvert par hasard en 2007 suite à la première campagne de marquage des baleines à bosse de la région. « Des balises satellites leur ont été implantées pour suivre leur route jusqu’au pôle sud », raconte-t-elle. Les résultats créèrent la surprise : la majorité des baleines ont fait une halte sur ce plateau sous-marin. Les années suivantes, les scientifiques se sont rendus sur place. Sur site, le ballet est à peine croyable. Les baleines chantent en permanence, « une réelle cacophonie » d’après la jeune scientifique. Elles sautent, tapent de la nageoire puis disparaissent avec des apnées étonnamment longues.

Pourquoi ces baleines s’amassent-elles sur ce mont sous-marin ? « Antigonia peut être un point de rassemblement, comme un repère dans le vaste océan lors de leur migration, explique Solène Derville. Elles apprécient aussi peut-être la bonne acoustique du site pour leur chant ». Autre théorie : ce site est un garde-manger pour elle. « Normalement, les baleines à bosse jeûnent durant l’hiver, rappelle la doctorante. Et nous n’avons jamais vu de baleines manger mais nous savons que ce site est riche en nourriture pour elles ». Somme toute, le mystère reste entier et on se prend à souhaiter qu’il le reste tant il rend le site exceptionnel.


(1) Mission réalisée dans le cadre du projet WHERE de l’IRD, en partenariat avec le WWF, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Opération cétacés et le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.


Texte : Delphine Bossy
Photos : Jonathan Jagot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici