Accueil Découverte Adapter sa vie aux compétitions

Adapter sa vie aux compétitions

399

Lorsqu’il ne s’entraîne pas en paddle ou en va’a, Titouan Puyo parcourt le monde pour participer aux plus prestigieuses compétitions. Immersion dans les journées marathons d’un athlète, qui ne fait décidément pas que ramer…


On me demande souvent ce que je fais dans la vie. Du stand up paddle à haut niveau ! Vous aussi vous avez souri, faut dire que c’est pas courant. Nous sommes seulement une poignée dans le monde à ne vivre que de ça. Nous avons adapté notre mode de vie pour parcourir le monde et nous rendre aux compétitions. Mais ça ne s’arrête pas simplement à s’affronter sur un parcours, dans des plans d’eau aux quatre coins de la planète. Les journées sont riches, chargées, intéressantes ! Comme celle que je vais vous raconter aujourd’hui !

En théorie, c’était repos

Mi-août 2018, je suis en Oregon, à Hood River, pour la Gorge Paddle Challenge. C’est un des gros événements de la saison, une course « down Wind » (vent dans le dos, au portant). C’est un lieu atypique, une rivière, pour des habitués de la mer et son eau salée. Le vent s’engouffre dans cette vallée de la Columbia River, à l’est de Portland, la différence de température entre le désert en amont et l’océan Pacifique en aval offre un vent établi à 25 nœuds, quasi tous les jours d’été ! C’est l’avant-veille de la course, en théorie c’est le jour où je me repose mais, cette fois-ci, ma routine va être chamboulée. Après les nombreux échanges de mails entre la responsable marketing de mon sponsor de planche, les riders, le commercial US et les deux photographes, il est convenu que le shooting photo pour alimenter le catalogue 2019 serait aujourd’hui !

Des tests entre trois « boards »

Pour moi, c’est « assez » simple. Faire gaffe à avoir les bons vêtements, une allure présentable et notre planche neuve bien propre ! Marcher doucement, pour les images de mises à l’eau, parfois même revenir sur mes pas pour la refaire, mettre et remettre mon aileron, mon leash, porter puis reposer ma planche… Une fois sur l’eau, respecter le timing donné par la photographe pour qu’elle ne nous loupe pas aux points clés du parcours convenu ensemble. Les cliquetis d’appareils photos, le bruit des hélices du drone sont vite couverts par le vent du jour ! Tout a l’air de bien se passer, mis à part un drone qui n’obéit pas, et quelques remontées face au vent pour refaire les prises, ça se passe plutôt vite et bien ! Mais ce n’est pas encore l’heure d’aller charger les batteries pour la course.

Deuxième down Wind, après quelques barres énergétiques, des fruits et un ravitaillement en eau. Cette fois-ci, c’est pour des tests entre trois « boards » pour le développement des « shapes » (forme des planches). Je suis accompagné de Travis Grant et Ty Judson pour qu’on puisse s’échanger et essayer les 3 « boards » tout au long du parcours. C’est donc parti pour des séries de 8 minutes, avec deux minutes de repos où l’on s’échange les « boards ». Nous sommes plutôt contents de l’orientation et des choix faits pour améliorer nos bolides, plus de vitesse et d’équilibre, le combo parfait. Ce down Wind est rapide, « on se donne » pour essayer les « boards » en situation réelle.

Demain sera plus tranquille

La journée a été sympa mais intense, nous sommes à l’arrivée, assis dans le gazon. Les exposants et organisateurs commencent à arriver sur site pour l’événement du week-end. C’est aussi l’occasion de revoir les amis, les concurrents : ils veulent en savoir plus sur nos tests. Ce n’est pas de l’aéronautique mais nous nous gardons bien de donner nos nouvelles découvertes. Le soleil se couche, le vent commence à tomber et la luminosité change. On aperçoit au loin un pic enneigé sur lequel reflète les derniers rayons du soleil. Demain sera plus tranquille : du repos, s’hydrater et manger. Il faudra tout de même faire le parcours avec les clients NSP du coin, le commercial et le gérant du shop représentant la marque dans la région. Nous allons nous coucher heureux, nous avons de bonnes planches sous les pieds pour ce week-end.

Texte : Titouan Puyo
Photo : NSP-HoodRiver-GeorgiaSchofield

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici