Accueil Actualités CHESTERFIELD : EPLP promet une « haie de la honte »

CHESTERFIELD : EPLP promet une « haie de la honte »

550

La venue du premier paquebot du Ponant aux Chesterfield pourrait être perturbée le 20 avril prochain lors de son escale à Nouméa. L’association EPLP entend organiser un comité d’accueil à terre, et sur l’eau… Retrouvez notre dossier spécial Chesterfield (20 pages) le 21 février prochain…


« Nous n’accepterons pas l’inacceptable. » Alors que le gouvernement n’a pas encore statué sur la venue controversée aux îles Chesterfield d’un bateau de croisière de 200 passagers appartenant à la compagnie du Ponant au mois d’avril prochain, l’association environnementale EPLP promet, par la voix de Martine Cornaille, qu’une « haie de la honte composée de plusieurs dizaines de bateaux et d’équipages fera office de comité d’accueil au bateau de croisière Lapérouse, dans le port de Nouméa le 20 avril prochain »…

Le Lapérouse, le fameux bateau de croisière du Ponant de 200 passagers, doit faire escale à Nouméa, après avoir été à Kouaré, et avant de partir pour Lifou et les Chesterfield. Une manifestation à terre, hostile à la venue du Lapérouse, est aussi prévue le 20 avril.

Forte d’une pétition déjà signée par 6 000 personnes, Ensemble pour la Planète milite pour « l’interdiction de toutes les activités économiques et notamment du tourisme de croisière dans les îles éloignées, lagons et récifs « pristine » de la ZEE calédonienne ».

Dans une nouvelle vidéo publiée hier, l’association entend poursuivre sa pression à l’encontre du gouvernement calédonien. « Cette vidéo est un appel, un appel à réagir, à sauver les derniers récifs et îlots encore vierges de la planète. Il en reste 3 %. Un tiers de ces 3 % se trouve dans les eaux néo-calédoniennes… »

Dans le prochain numéro de Carnets du Pacifique (date de sortie prévue le 21 février), retrouvez un dossier complet de 20 pages consacré aux îles Chesterfield. Deux de nos reporters se sont rendus sur place, pour observer la faune et la flore locale. Découvrez les positions et arguments de la compagnie du Ponant, du gouvernement calédonien et des associations environnementales parties prenantes dans le Parc naturel de la Mer de Corail…

Rendez-vous le 21 février !

 

Photo : Jonathan Jagot, Chesterfield

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici